Forum Illergan

Le forum officiel du Jeu de Rôle Illergan
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Viva la revolucion !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Majias
Créateur diplômé


Messages : 1380
Objectif actuel : Construire un château de Baanurg
Alimentation : Cuisses de Golmo
Humeur : <3

MessageSujet: Viva la revolucion !   Sam 18 Fév - 23:10

"PILLEEEEEEEEEEZ TOUT !!! BRÛLEZ FEMMES ET ENFANTS, EMPAREZ-VOUS DES BÂTIMENTS, VIOLEZ TOUTES LES RICHESSES DU ROYAUME, RECUPERONS LA JUSTICE QUI NOUS EST DUE !!!"

Zligh avait réussi à pénétrer la ville sans difficulté. Le Gouverneur, sous ses airs de bienfaiteur, était en fait un dictateur sanguinaire qui abusait de son pouvoir et qui écrasait tous ceux qu'il jugeait vermine à ses yeux. Vengeance était réclamée, le sang devait couler.

"EMPARONS-NOUS DU CHATEAU, NE LAISSEZ AUCUN GARDE EN VIE !! LE SANG DES TRAITRES DOIT COULER !"

La ville était en flammes et il n'a fallut que quelques dizaines de minutes pour envahir le château. La corruption qui régnait dans le cercle aristocratique qui se faisait appeler 'Kréat Heurs' n'allait pas durer. Le Gouverneur était malin, mais son cerveau, aussi ingénieux soit-il, ne fonctionnait plus très bien une fois tranché en deux morceaux.

"Vous, prenez l'aile droite, vous passez par la gauche ! Empêchez quiconque de pénétrer l’enceinte du bâtiment. Toi, toi et toi, vous venez avec moi, je veux que vous soyez à mes côtés quand je tiendrai le crâne de Tu...
-ARCHEEEEEERS !!!
-Exécution !"

Zligh était impatient. ça commençait à faire longtemps que son épée dévoreuse d'âme n'avait pas mangé quelqu'un de qualité. Un grand sourire aux lèvres, il trancha en deux le garde qui tentait de fuir la bataille sous prétexte qu'il ne savait pas les plans machiavéliques du Gouverneur.
Oh oui... Le sang allait couler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Averroes
Créateur diplômé


Messages : 1030
Objectif actuel : Anihilier les poscounts adverses
Alimentation : Posts
Humeur : Let the storm follow in my wake !

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Sam 18 Fév - 23:27

Rajan était aux côtés de Zligh depuis le début du combat, les deux amis d'enfance avaient du massacrer 100 ennemis juste tout les deux... Belle journée. Maintenant ils se dirigeaient vers la pièce où s'était enfermé le gouverneur. Rajan rangea son arbalète dans son dos et sortit ses deux épées. La porte allée bientôt cédée.
Zligh serait de plus en plus fort son épée, et petit à petit son regard se perdait dans le vide. Quand tout à coup, la porte céda.
Les rebelles se jetèrent dans la pièce l'un d'eux criant :
-A mort Tur... Une flèche venait de le transpercer.
Bien des hommes périrent sous les traits ennemis.
-"Ca y est la volée est passée dit Rajan à Zlugh"
Les deux soldats se regardèrent une dernière fois avant de se jeter dans la bataille. A la vue des deux guerriers, les soldats ennemis reculèrent. Un coup d'épée de Rajan en éventra un. Les ennemis prenaient peur. La victoire était proche...

__________________
"Non, tu as choisis ton propre destin"
-Thrall, avant d'en finir avec Garrosh Hurlenfer, Fléau du temps

Pendant ce temps là ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danturabo
Gros troll
Gros troll


Messages : 734
Objectif actuel : trouver s'il est possible de vaincre un styral en duel à mains nues :D
Alimentation : boudin de Réor
Humeur : Rawk Solit...

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 9:54

San'Enda regardait la scène du haut de sa tour. Une des tours annexes du château, la plus haute et la plus éloignée en fait. Une horde de gueux s'approchait, mal armés et mal entraînés. Ils avaient pris très rapidement le château. Mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est que le seigneur était au courant et avait fui.

Une immense sourire éclaira le visage habituellement sinistre de San'Enda.
"Les imbéciles! Le piège a parfaitement fonctionné, finalement! Sire Turzaz sera content."

San'Enda leva les bras et donna l'odre : "Allez y!"
Une salve de flèche enflammées prit son envol, allumant de nombreux feus dans le jardin, et bloquand la route aux insurgés qui auraient l'idée de battre en retraite.

"Quel dommage que Sire Turzaz tienne autant à son château...On aurait pu faire un beau feu de joie de gueux sinon..." Turzaz avait été clair, les jardins pouvaient être calcinés, mais pas le palais! Les foyers se multipliaient dans le jardin. San'Enda, pour qui l'utilisation de la magie Yarlysy était le plus grand plaisir, sourit. C'était un sourire atroce à voir, terrifiant pour tous, alliés ou ennemis (à l'exception du seigneur, qui n'avait pas peur de grand chose et était peut-être encore plus terrifiant).

Une dizaine d'insurgés essayèrent alors de fuir. Les flammes se regroupèrent devant eux, formèrent un sourire, écho de celui de San'Enda, puis se transformèrent en un pilier de flammes, carbonisant les fuyards.

__________________
What about dragons? That's actually a great question for anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 10:28

Mouahahaha ! Je savais bien que ce petit hypsar me servirait un jour !
Bon, je vais aller à la forteresse de Palevotch en espérant que mon bon San'Enda aura réussi à s'y téléporter. Je me demande bien ce qu'il avait en tête quand il m'a assuré qu'il s'occupait de ces gueux d'ailleurs... A mon avis, mon château n'en sortira pas tout à fait indemne !

Ah ! J'aperçois la silhouette de Goth à l'horizon... Qu'est-ce qu'il a bien pu trouver comme monture cette fois-ci ? J'espère qu'il ne va pas me refaire le coup des aigles siamois... Et dire qu'il trouvait ça drôle !

Aouch ! Un dos d'âne... Hum, mais qu'est-ce que je raconte, moi ?

__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth le berserk
Créateur


Messages : 257
Objectif actuel : KILL MOAR HUMANS
Alimentation : Gens

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 14:35

Les limbes infinies. Le repos éternel du guerrier, ses calmes étendues de couleurs pastels sans forme propres. Les distances sans fin à parcourir. Sans fin, sans fin, sans....
Mais soudain, tout se brouille, le calme apaisant semble aspiré vers un trou noir, aussitôt remplacé par des couleurs, des images floues et des bruits assourdissant, qui s'avèrent être quelques instants plus tard la lumière d'une torche, un visage blafard et une voix, râpeuse :

"Le maître ordonne..."

Et après une seconde d'éternité ou l'entité retrouve son corps mortel, enserré dans la pierre, et finis par se réveiller tout à fait :

"Et j’exécute..."

A peine l'entité a-t-elle terminé sa phrase que l'être se tenant en face de lui se retrouve coupé en deux, son fluide vital servant à nourrir un corps éteint depuis des siècles. L'entité, connue sur cette terre sous le nom de Goth, est déjà loin lorsque les deux parties du cadavres tombent en poussière dispersée par des courants d'air humides et froids.


*****
Plus tard, Goth ressentais enfin l'extase et la malédiction que ce qu'était être mortel : sentir la glace qui lui brûlait la plante des pieds. Le vent qui fouettais son corps et le piquait de milliers de petites aiguilles gelées. Et, malgré cela, le soleil qui parvenait à le réchauffer, lentement. Petit a petit, ses souvenir de ses vies précédentes lui revenait. Normalement, une bâtisse en pierre aurait dû se trouver juste à côté de la sortie (qui était d'ailleurs fort abimée par rapport à la dernière fois, avant qu'il ne plonge dans l'extase des rêves sans fin). Après inspection, Goth distingua un monticule de neige fort singulier. Et, d'après ce qu'il ressentais et savait, c'était là qu'aurait dû se tenir la bâtisse. Oui. Il le sentait, son âme était attirée par une partie de lui qui était enfermée magiquement en dessous des ruines.

Le sceau, comme Goth s'y attendait, était intact. il apposa sa main et le brisa, libérant un flot d'énergie qu'il aspira avec un soupir de satisfaction. Puis, il se vêtis de son armure de sang, incarnation de son pouvoir et se saisi de sa hache damnée. Ainsi, il retrouva la seconde partie de son existence physique sur terre. Mais seul le maître pouvait lui donner la troisième partie, qui le mènerait encore une fois sur le chemin de la destruction aveugle. Tous ses maîtres faisaient cette erreur tôt ou tard, ainsi il était écrit, et ainsi il devait être, afin qu'il puisse de nouveau se replonger dans les limbes.Pour l'heure, il devait répondre à l'appel. Il sentait que le maître était loin. Il lui fallait une monture. Il savait que faire pour arriver vite sur place.
Goth commença à incanter, et ses yeux se révulsèrent.

Deux jours plus tard, il était en vue de l'endroit ou se trouvait le maître. La carcasse de dragon qu'il avait exhumée des glaces, commençait à arriver à son terme, et Goth la laissait peut à peut pourrir comme il se devait, répendant sur la terre en dessous de lui miasme et maladies millénaires. Ainsi il devait en être, pour que tous sachent que le Berserk était éveillé. Le Porteur de Mort foulait de nouveau le monde. Les mortels trembleraient à nouveau devant la perspective des massacres à venir. Mais il n'auraient pas le temps de hurler. Le Royaume des Morts allait avoir beaucoup de nouvelles âmes à accueillir.

Goth survola la cité mortelle en contrebas. Il y voyait à la fois la terre sauvage, le village minuscule que la ville avait un jour été, les maisons en flammes et les rues jonchées de cadavres de demain. Il voyait aussi les ruines des siècles à venir se transformer en poussière, puis le cycle se répéter ,encore et encore. Mais pour le moment, il devait obéir au maître, qui était tout prêt. Goth précipita sa monture pourrissante sur le promontoire prévu pour les animaux volant. Celles-ci s'y posât sans grâce, puis expira dans un dernier râle putride, avant de tomber en lambeaux, puis de lambeaux se transformer en poussière.

Goth sentait le maître. Il le voyait, il brillait, telle la lune au centre de la nuit. Il lui obéirait, comme toujours. Et le maître lui donnerait un jour sa troisième partie. Il le fallait, cela devait toujours se passer comme ça. Ainsi il était écrit. Enfin, il arriva devant le maître, s'inclina, puis se mit en attente, prenant la parole d'une voix à la fois râpeuse et caverneuse, marquée par des éons d'éternité :

"Le maître ordonne, et j’exécute. Que dois-je faire, maître?"

__________________
Baruk Khazâd! Khazâd ai-mânu!

"Certains parmi l'Ordre disent que je n'aspire qu'à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le démon où qu'il se cache, et si je dois prendre le contrôle de tout un royaume pour y arriver, je ne m'en priverai pas. Je suis le serviteur de la Main et seuls ceux qui commercent avec le Malin ont à craindre de cette ambition."
Seigneur Inquisiteur Thomon Sauzus.

Alias : Goth, Pylz, Pylzkiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 15:00

_Tu sais que j'ai eu bien du mal à t'appeler ? Rends-toi bien compte : j'ai dû sacrifier trois-cent-trente-trois paysans exactement ! Et maintenant j'ai une révolte sur les bras...
Bon, le problème c'est qu'il va falloir mener notre guerre tout en écrasant ces misérables pouilleux...


Turzaz le Cruel se mit à faire les cent pas. Il n'était pas très grand, pas très large mais il suffisait de regarder son visage pour en faire des cauchemars. Un long bouc noir à l'aspect tranchant, un nez tordu et pointu, des pommettes saillantes, trop saillantes pour un vivant ! Pourtant cet être était bien vivant et comptait bien le rester pour les siècles à venir. Ce qui, enfin, troublait le plus ses interlocuteurs étaient ses yeux : l'un à la prunelle brune et globuleux et l'autre enfoncé d'un coup de masse dans son orbite, tout blanc et en amande.

_Il y a une patrouille qui cherche depuis une heure le lieu d'atterrissage de mon dragon, massacre-les tous, sauf un, de la manière la plus atroce qu'il soit. Puis amène-moi le survivant, et en bon état !

__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Averroes
Créateur diplômé


Messages : 1030
Objectif actuel : Anihilier les poscounts adverses
Alimentation : Posts
Humeur : Let the storm follow in my wake !

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 15:45

Le tyran s'était enfui, le lâche. Ce cochon putride, ce porc infâme n'avait pas eu le cran de rester et de se battre contre ses vrais adversaires : Rajan et Zligh. Les deux paladins de la Main avait encore raté leur cible. L'idée de Zligh de mener le peuple à la révolution était pourtant brillante... Turzaz avait du sentir leur présence. Et s'était enfui.
Rajan regarda son médaillon, il brûlait de mille flammes. Cela ne pouvait dire qu'une chose, le yarlysyste était encore à proximité.
Un soldat rentra dans la salle en criant :
"-Il y a le feu au château !"
Les deux paladins se regardèrent et esquissèrent un sourire. Apparemment Turzaz voulait se débarrasser de son Lieutenant... Les deux hommes sortir de la pièce. Les jardins étaient en feu, ils traversèrent les flammes sent ressentir aucun effet. Ils continuèrent leur marche à travers les corps calcinés et les arbres en feu. Ils arrivèrent en bas de la tour de guet.
"-Il est en haut, dit Rajan
-Très bien montons"
Arrivé en haut de la tour ils virent le mage. Celui ci se retourna et sourit. Soit il ne savait pas à qui il avait à faire. Soit il ignorait que les deux paladins était insensible à la magie...

__________________
"Non, tu as choisis ton propre destin"
-Thrall, avant d'en finir avec Garrosh Hurlenfer, Fléau du temps

Pendant ce temps là ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danturabo
Gros troll
Gros troll


Messages : 734
Objectif actuel : trouver s'il est possible de vaincre un styral en duel à mains nues :D
Alimentation : boudin de Réor
Humeur : Rawk Solit...

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 17:06

Les deux paladins se tenaient sur le seuil de l'escalier, l'air bien décidé à massacrer San'Enda, qui se tenait, seul et droit, dos à l'ouverture de la tour.
Il sourit.

"Ainsi vous êtes venus vous même. C'est courageux. Cependant, vous avez été négligeants, Turzaz n'est plus là depuis déjà quelques temps. Ah, au fait, je suppose que vous considérez qu'un mage yarlysyste ne peut rien contre vous?"

Le sourire de San'Enda s'élargit encore, comme une balafre sur ce visage blafard.

"Tout le rez de chaussée de cette tour est en bois vous savez? Et que croyez vous que font mes flammes depuis tout à l'heure?"

Tout à coup, le mage sauta. Il y avait bien 150 mètres de chute.

"C'est le moment de voir si la magie de téléportation que m'a octroyé Turzaz avec son satané rituel vaut vraiment le coup" Bien que murmure, sa voix laissait transparaitre une certaine appréhension. Plus que 50 mètres...

San'Enda disparut. La tour s'effondra, faute de fondations, qui étaient parties en fumée.

"Ah, mon cher San'Enda, te voilà enfin! Le problème des pouilleux a été réglé."
Ce n'était pas une question. Le lieutenant mage avait la réputation d'être très efficace. San'Enda avait une migraine atroce. le sort de téléportation du seigneur avait beau être très rapide et efficace, le contrecoup était lourd. La mana fuyait le corps du mage par tous les pores de sa peau, et il ne pourrait plus pratiquer de magie avant une bonne nuit.

"Je crains que votre demeure ait subi quelques dommages, sire. Et les jardins sont en cendres. Et...Je crois qu'il y a quelques incendies en ville. Mais malheureusement nous n'avons pas eu le temps de la raser. Et...vous aviez raison pour les paladins, sire. Comme toujours. Et comme toujours, ils avaient une confiance en eux un peu trop...surdéveloppée. Mais ces gens sont solides, je ne pense pas que l'effondrement de la tour aura raison d'eux..."

__________________
What about dragons? That's actually a great question for anything.


Dernière édition par Danturabo le Dim 19 Fév - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth le berserk
Créateur


Messages : 257
Objectif actuel : KILL MOAR HUMANS
Alimentation : Gens

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 17:20

Un personnage de magie venait d'arriver. Il semblait épuisé, mais sa puissance n'était pas à négliger. Apparemment, ce mage était une des marionnettes du maître. Mais Goth n'en avait cure. Il fallait exécuter les ordres. Car c'est ainsi qu'il était écrit.
Le maître ayant donné ses ordres, Goth s'inclina, puis disposa. S'armant de sa hache, prêt à porter la mort, il descendit d'un étage avant de s'immobiliser. Entre tous les bruits de combat, les cris et les ordres lancés, le Berserk avait pu distinguer les ordres caractéristiques d'une patrouille. Il regarda par la fenêtre... et vit une dizaine d'hommes en armes cherchant visiblement à atteindre le maître. Il pouvait descendre quatre à quatre les escaliers en colimaçon de la tour, mais il y avait un chemin plus direct. Goth sauta par la fenêtre.

Il se réceptionna, une dizaine de mètres plus bas, sur l'un des infortunés soldat qui passa de l'état d'être vivant à celui de bouillie sanglante en une seconde. Les autres eurent à peine le temps de dégainer leurs armes que leurs têtes étaient proprement décollées de leur cous. Le dernier, qui semblait être le sous officier en charge de la patrouille, n'eût pas la chance de ses hommes de mourir rapidement. Le Berserk lui coupa négligemment les deux bras, usant de magie pour stopper l'hémorragie. Ainsi handicapé, le soldat ne pouvait plus faire grand chose, mais il braillait d'un cris à faire fendre les pierre.
Cela n'importunait pas Goth outre mesure mais ses cris pouvaient attirer l'ennemi, et le Porteur de Mort n'avait pas de temps à perdre, aussi, il bâillonna dument sa prise avant de la charger sur son épaule gauche. Puis il repris sa route, mais il dût cette fois emprunter les escaliers de la tour. Il ouvrit une des portes du rez-de-chaussée, puis se remit en route.

__________________
Baruk Khazâd! Khazâd ai-mânu!

"Certains parmi l'Ordre disent que je n'aspire qu'à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le démon où qu'il se cache, et si je dois prendre le contrôle de tout un royaume pour y arriver, je ne m'en priverai pas. Je suis le serviteur de la Main et seuls ceux qui commercent avec le Malin ont à craindre de cette ambition."
Seigneur Inquisiteur Thomon Sauzus.

Alias : Goth, Pylz, Pylzkiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 18:13

_Les paladins, tu dis ? Oui, j'ai bien fait de ne pas les attendre moi-même. Je ne les crains pas, mais leurs dieux ne les laisseront pas mourir...
Par les Abysses Ombreuses, je chie sur leurs misérables dieux ! Dandju et Soban ne peuvent rien contre les forces de l'Ombre et la magie des Kosnirs, ils ne connaissent rien à mes pouvoirs... Seulement ceux du Chaos et des Enfers !

_Maître... je ne me sens...
_Prends cette potion, tu n'as pas le temps de te reposer. Nous allons à présent interroger le prisonnier de Goth ! Mouahahaha !
_Goth ?
_Un tueur du passé, tu lui demanderas qui il est et pourquoi il est ici un autre jour.

S'ensuivit un long et bruyant interrogatoire. Le garde finit par rendre l'âme lorsque Turzaz demanda à Goth lui montrer ses amygdales.

_Très intéressant, tout ça ! Alors les paladins ont fait part à Vacylnor de la menace que l'Ombre représente ! La Guerre de l'Ombre a commencé ! Mouahahaha !
_Que faisons-nous alors, maître ?
_Nous les écrabouillons, mais en finesse. Toi, tu vas à Orica pour leur faire part de la situation et les rallier aux forces de l'Ombre. Promets-leur tout ce qu'ils voudrons bien entendre, j'ai juste besoin de leurs dragons. Prends mon hypsar pour le voyage.
_Bien, maître.
_Goth, tu es bien placé pour savoir que tous les mort-vivants n'obéissent pas à Soban, c'est pourquoi je vais lever une armée de mort-vivants rebelles ! Mais je m'en occuperai moi-même à cause du problème des alventars. Je pars donc pour le Royaume des Morts.

Quant à toi, il faut que tu t'occupes des deux paladins. Je ne sais pas si tu arriveras à les vaincre, dans le cas contraire détourne juste leur attention de mes plans... Envoie-les sur de fausses pistes, ton esprit millénaire en est bien capable !


Sur cette dernière sentence, Turzaz prononça une courte incantation qui fit apparaître un petit portail noir. Il le franchit sans hésitation, le portail se refermant sur lui dans un sifflement strident.




__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majias
Créateur diplômé


Messages : 1380
Objectif actuel : Construire un château de Baanurg
Alimentation : Cuisses de Golmo
Humeur : <3

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 19:55

"POURRITURE DE MAGE !!!"

Zligh se relevait des décombres. La haine qui brûlait en lui allait causer bien plus de dégâts que ces flammes tournoyantes qui rendaient cette atmosphère semblable à celle des Enfers. Les Enfers... Zligh réservait bien pire aux Kréat Heurs.

"Je les hais ! Distraksan, où est-tu, ma fidèle épée?!"

Jaillissant des décombres, une épée rejoint la main tendue de Zligh. En la remettant à son fourreau, bien de vies allaient être épargnées.
Les grands prêtres de la Main avaient besoin des services du stratège. Ils savaient que Turzaz était un ennemi de leurs Dieux, mais ils ne pouvaient tout régler seuls à cause des prêtres et fanatiques envoyés en mission au plan Sylvain. Quant à Zligh, se faire passer pour paladin était le meilleur moyen de rallier le peuple à ses convictions et de semer le chaos dans la ville. Comme on dit, les ennemis de nos ennemis sont nos amis.

"RAJAN, OU EST-TU?! Ah, te voilà. Je retourne au temple récupérer mes habits, ils commencent à me manquer. Qui plus est, cette soit disant relique qui me sert de cape n'a pas autant la classe que ma peau d'ours. Il faut retrouver le mage et l'interroger. Puis le tuer. Il sait où est parti son seigneur. Et il faut le tuer aussi. Rassemble les survivants et essaye de récolter les informations. Moi je veux ma peau d'ours ! ET TUEZ MOI CE MAGE !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Averroes
Créateur diplômé


Messages : 1030
Objectif actuel : Anihilier les poscounts adverses
Alimentation : Posts
Humeur : Let the storm follow in my wake !

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 21:12

"-Je te rappelle que sans ces dieux qui t'ont donné cette cape tu serait mort écrasé par une tours... je viens avec toi au temple, je vais récuperer ma véritable armure qui été un peu trop brillante pour un brigand...,dit Rajan en sortant à son tour des décombres."

L'idée principale de Rajan était brillante, rallier à sa cause un ami d'enfance en l'aidant à prendre la ville. Oui l'un sans l'autre ils n'auraient jamais réussi, c'était un marché équitable. Mais maintenant la pensée de Zligh était focalisé sur ce mage. Il ne devait donc pas mourir avant que Rajan n'ait localisé Turzaz. Sinon Zligh ne s'intéresserait plus à Turzaz et tout serait fini.

Ils arrivèrent au temple, une voix raisonna alors dans tout l'édifice :

"RENDEZ MOI MA PUTAIN DE PEAU D'OURS ET REPRENEZ VOTRE CAPE DE MERDE !!!!!!"

Les moines se dépêchèrent et rendirent sa peau d'ours à Zligh, on ne refusait rien à un amis de Rajan. Après 30 année de service pour la main de la vérité, Rajan était devenu le paladin le plus puissant du culte.
Rajan se dirigea vers un moine et lui dit :
["-Amenez moi mon armure ainsi que la relique de Bastaliphan"
-Le casque Monseigneur ?
-Oui le casque.
-Mais Monseigneur...
-Amène la moi !
-Oui Monseigneur
Après quelques minutes Rajan était en armure. Un moine arriva avec le casque. C'était un heaume arrondi, doré, portant une marque rouge à l'avant. Rajan mis le casque et senti la puissance qu'il contenait se libérer en lui. Il avait fini, il possédait toutes les reliques que Soban lui avait indiqué. Il pouvait maintenant se battre contre un dieu et survivre à ce combat.

Il regarda Zligh et l'interpella :
"-Tu devrais demander à tes hommes si ils ont localisé le magicien."...

__________________
"Non, tu as choisis ton propre destin"
-Thrall, avant d'en finir avec Garrosh Hurlenfer, Fléau du temps

Pendant ce temps là ... :
 


Dernière édition par Averroes le Lun 20 Fév - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth le berserk
Créateur


Messages : 257
Objectif actuel : KILL MOAR HUMANS
Alimentation : Gens

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 21:52

Goth écouta le maître déclamer sa tirade, puis donner ses ordres avant de disparaître. Le Berserk ne lâcha pas un mot. Faire la discussion ne faisait pas partie de ses attribution. Il était là pour exécuter les ordres. Une fois que le maître eût disparu, Goth jeta un regard à l'homme de magie, puis se retourna et emprunta à nouveau les escaliers. Il avait une mission à accomplir.

Arrivé en bas, les choses s'étant un peu tassé, il pu sortir du château sans encombres, utilisant des couloirs cachés et des poternes oubliées depuis longtemps. Il avait deviné que les deux cibles principales n'étaient plus présentes, étant donné que les soldats en place étaient moins fervents au combat. Mais ils pouvaient être n'importe où. Il avait besoin d'informations. Et la patrouille ennemie venue prêter main forte au saccage, qui s’avançait devant lui, pouvait la lui fournir...
Il attendit patiemment que les soldats approchent, puis posa sa question, de manière directe. Peut-être que plus de diplomatie aurait été efficace. Mais il n'était pas fait pour comprendre même ce concept. Il était le Porteur de Mort.
Du coup, ce n'est que quelques minutes après, une fois que le dernier des soldats soumis à la torture eût expiré en lui donnant ce qu'il voulait, que Goth ne put s’élancer sur la route en direction du temple de la "Main de la Vérité". Il ne connaissait pas ce culte. A vrais dire, il ne connaissait pas vraiment les Dieux. A par un.

Arrivé en ville, et grâce aux informations données par l'infortuné soldat, il se dirigea en peu de temps vers le temple. Il entra par la porte principale. Pourquoi se dissimuler, après tout? Les mortels qui s'agitaient afin de l'empêcher de passer étant considérés comme des obstacles, il les éviscérait promptement d'un coup de hache, puis continuait son chemin. Pour l'heure, il devait obéir au maître, afin que le cycle s'accomplisse une fois de plus. Enfin, il arriva dans la salle ou se trouvaient les cibles. Il pouvait les sentir a distance. Mais quelque chose de nouveau l'attendait. Il pouvait ressentir une autre puissance, semblable à la sienne, portant en elle des éons d'éternité. Des reliques...
Ainsi les Dieux avaient décidé de se mêler à ce combat.
Intéressant.
Mais cette pensée déviante et fugace fut tout de suite remplacée par son objectif : il devait éliminer les cibles, et, si cela se révélait impossible pour lui, les détourner momentanément de leur objectif.

Marchant calmement vers les deux hommes, des montagnes de muscles lourdement armés, il fit racler rapidement sa hache sur le sol, afin d'attirer leur attention, puis pris la parole, de sa voix caractéristique :

"Venez à moi, mortels... Je suis Goth le Berserk, Porteur de Mort, et je vais faire don de vos âmes à Soban!"

__________________
Baruk Khazâd! Khazâd ai-mânu!

"Certains parmi l'Ordre disent que je n'aspire qu'à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le démon où qu'il se cache, et si je dois prendre le contrôle de tout un royaume pour y arriver, je ne m'en priverai pas. Je suis le serviteur de la Main et seuls ceux qui commercent avec le Malin ont à craindre de cette ambition."
Seigneur Inquisiteur Thomon Sauzus.

Alias : Goth, Pylz, Pylzkiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Danturabo
Gros troll
Gros troll


Messages : 734
Objectif actuel : trouver s'il est possible de vaincre un styral en duel à mains nues :D
Alimentation : boudin de Réor
Humeur : Rawk Solit...

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Dim 19 Fév - 22:50

En croisant le regard de ce Goth, San'Enda ne put réprimer un frisson. Cette... créature était dangereuse. Très. Presque trop. Mais ce n'était pas le problème de San'Enda. Tant que Goth obéissait au seigneur, San'Enda ne se poserait pas de questions. Et si jamais il le trahissait, il ne se poserait pas plus de questions, il ferait ce qui devrait être fait. Ou il mourrait en essayant.

Goth était parti en trombe. Il se dirigeait vers la ville. Les ordres du seigneur étaient de tuer, ou au moins de distraire les deux paladins. Il était peu probable qu'un être comme ce Goth tente autre chose qu'une attaque directe. Mais cela n'était plus le problème de San'Enda.

Le dragon du seigneur l'attendais calmement. Il savait ce qu'il devait faire et ou il devait aller. San'Enda l'enfourcha, et l'hypsar décolla immédiatement.

Orica...Une ville étrange. Au milieu d'un volcan éteint, puissante Cité des Dragons et des Mages. San'Enda pouvait percevoir la puissance magique qui émanait de la cité, même depuis le ciel. Lorsque le dragon se posa et qu'il en descendit, personne ne lui posa de question. Un voyageur à dos de dragon n'avait d'inhabituel ici, visiblement. San'Enda se dirigea à pied vers l'endroit ou la magie était la plus forte dans la ville. Il ne savait pas ce qu'il trouverait, mais il savait que c'était là qu'il faudrait demander de l'aide.

Un bâtiment se dressait devant San'Enda. Pas vraiment gigantesque, mais...quelque chose semblait étrange. Cette bâtisse avait l'air d'être trop petite, ou trop grande. Peu importait à San'Enda. Il s'approcha de l'entrée.

"Qui êtes vous?" C'était un des trois gardes qui venait de parler.
"Quelqu'un qui a besoin de rentrer, et qui le fera." Les yeux de San'Enda semblèrent flamboyer.
Le garde sourit et dit "Ici, nous respectons les puissants mages. Vous pouvez entrer, mais ne vous surestimez pas."
San'Enda l'ignora et entra. L'intérieur était beaucoup plus grand que ce à quoi il s'attendait. Des talismans étaient enchâssés sur les colonnes du hall. Un moyen de montrer la puissance et la richesse de la ville, que de gaspiller ainsi ces précieuses gemmes. Le hall était immense, et de nombreux couloirs en partaient. Il y avait d'autres personnes, mais la plupart semblaient occupées et savait ou aller.

"Je peux vous aider?"
San'Enda sursauta. Une flammèche tournoya autour de son bras. L'homme avait réussi à le surprendre, lui...en effet, cette ville était dangereuse. Et cette voix...
"Vous cherchez quelque chose?" Cette voix éveillait en San'Enda de vieilles réminiscences, mais il n'arrivait pas à se rappeler... Peu importait, il avait une mission à accomplir.
"De l'aide. Je cherche de l'aide pour mon seigneur. Il peut payer, que ce soit en or, en vies, en artéfacts magiques, ou quoi que ce soit." Simple, direct, comme à son habitude. Peu de mots, mais le message était passé.
L'homme à la voix si étrange se tenait maintenant face à San'Enda. Il était plutôt petit, portait une robe de mage qui était de toute évidence de très bonne qualité, s'appuyait sur un bâton qui n'était pas une simple canne de vieillard. Sa barbe même semblait imprégnée de magie. Ses yeux parcoururent le corps de San'Enda, et ce dernier eu l'impression que le vieil homme voyait tout de lui, son histoire, son âme, et même les nombreux artéfacts qu'il dissimulait. L'homme sourit.
"Tu es un serviteur de Turzaz. Je reconnais son aura autour de toi. Nous l'aiderons...mais il devra payer. Je suppose qu'il est plus intéressé par nos dragons que par nos pouvoirs?"
"En effet. Et il en a besoin rapidement. Il vous enverra un message pour vous dire ou et quand précisément. Soyez prêts."
"Prêts, nous le serons. Mais toi, l'es tu à payer le prix?"
San'Enda acquiesça. Un sourire se dessina sur le visage ridé du vieil homme. San'Enda sentit naitre en lui une angoisse qu'il ne put maîtriser.
"Alors suis moi."

__________________
What about dragons? That's actually a great question for anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Majias
Créateur diplômé


Messages : 1380
Objectif actuel : Construire un château de Baanurg
Alimentation : Cuisses de Golmo
Humeur : <3

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Lun 27 Fév - 22:11

"Quoi? Soban? C'est quoi ce bordel, Rajan, je croyais que c'était un de tes potes? Rien à battre, on touche pas à mon âme, elle est très bien là où elle est ! PUIS PUTAIN, ON ME PROVOQUE PAS COMME CA, A MOINS D'ETRE UN PUT..."

Rajan interrompit Zligh. Zligh le regarda.

"Ouais, d'accord, je blasphème pas dans ton temple à la c...
-Tousse tousse
-...
Bon, je me le fais.
"

Le combat n'était pas vraiment sanglant. Les deux guerriers étaient plus qu'expérimentés, un seul homme ne leur faisait pas peur -cinquante non plus d'ailleurs-, le combat ne durait en général pas plus de cinq secondes. Le problème, c'est que ce n'était pas un homme. Même Distraksan était étonnée. Les coups assénés par Zligh ne le blessaient pas vraiment. Les entailles - notons qu'à ce point du récit Zligh était déjà étonné, la dernière fois qu'il avait entaillé quelqu'un datait de... Pfiou, même lui ne le savait plus, ses ennemis perdaient membre par membre, si c'était leur jour de chance. Les entailles, donc, causées par l'épée, ne s'ouvraient pas dans du sang. C'était un noir, comme le néant, qui se refermait presque instantanément. Quant au Berserk, il était fort. Le coup de hache esquivé par Rajan le démontra: la colonne du temple ne résista pas au choc. Le temple non plus.

Se relevant des décombres, Zligh dit:
"C'EST QUOI CE TRUC DE MERDE !! Et toi, me dis rien, y'a plus de putain de temple, je blasphème si je veux ! Bon, 'Porteur de Mort', puisque tu veux pas crever, dégage de mon chemin. J'ai un mage à tuer et un dictateur à massacrer. Je sais pas qui t'envoie, mais il va me falloir plus gros morceau que toi pour me faire oublier Turzaz."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth le berserk
Créateur


Messages : 257
Objectif actuel : KILL MOAR HUMANS
Alimentation : Gens

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Mer 29 Fév - 18:24

"Je ne crois pas, non"

Répliqua Goth avec un soupçon d'ironie. Si l'on pouvait considérer qu'il savait encore ce qu'était l'ironie. Enfin d'empêcher ses cibles de prendre la poudre d'escampette, Goth se servit des cadavres des moines qui l'entourait. Incantant dans un murmure, il s’avança vers Zligh, puis, sans prévenir, dans un nuage de sang et de viscères, des os tranchant comme des rasoirs jaillirent de toutes parts et se mirent à tourbillonner de plus en plus vite, jusqu'à former un mur mouvant coloré de rouge et de blanc.

Goth arma sa hache, incanta de nouveau, et se lança vers Zligh, suivit par les cadavres frais qu'il venait de réanimer. Des moucherons, en réalité, mais qui pourraient peut-être embêter ses cibles durant quelques fatales secondes.
Cela faisait longtemps que Goth n'avait plus ôté la vie à une cible digne d'intérêt...

__________________
Baruk Khazâd! Khazâd ai-mânu!

"Certains parmi l'Ordre disent que je n'aspire qu'à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le démon où qu'il se cache, et si je dois prendre le contrôle de tout un royaume pour y arriver, je ne m'en priverai pas. Je suis le serviteur de la Main et seuls ceux qui commercent avec le Malin ont à craindre de cette ambition."
Seigneur Inquisiteur Thomon Sauzus.

Alias : Goth, Pylz, Pylzkiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Mer 29 Fév - 21:17

Le Royaume des Morts... terres désolées, ruines éternelles... par les dieux quelle ambiance macabre ! Mouahaha, j'adorrrrre ça !

Bien, trouvons une monture. Que je me rappelle l'incantation... ah, il faut faire attention à ne pas invoquer de tranggbrën cette fois-ci, c'est qu'elle se battait bien !

_Tak NiAr'Og ! AdbliIl'Gornza !

Bon, qu'est-ce qui va apparaître au milieu de ce tourbillon verdâtre ? Un traëk... pourquoi pas ? On est encore loin du Destrier Noir, mais au moins c'est corruptible, ça.

_Qui es-tu pour m'invoquer ? Et dans mon propre plan ?
_Un conquérant... enfin bientôt. Mène-moi donc au Geôles d'Ouraga, et vite ! Je suis pressé !
_Ouraga ? Conquérant ? Tu crois pouvoir te mesurer à notre maître ? Quel espèce de fou es-tu donc ?
_Je me nomme Turzaz, et je suis la terreur des vivants... comme des morts. Un petit geste de la main et les yeux du traëk se remplirent soudain de douleur pure. Ne pense même pas à me parler encore de la sorte. Tu m'appartiens à présent et tu vas m'aider à m'approprier tous les prisonniers d'ouraga !
_"Vous...ne...n'y arriverez...pas ! Nul...ne peut tous...les contrôler..." Il suffoquait sous la douleur, comme cette sensation doit paraître étrange lorsqu'on est mort et que l'on a plus rien ressenti depuis des siècles !
_Oh, ne t'en fait pas. Nul besoin de tous les asservir de la sorte. Il suffit de leur promettre un monde !

Tandadan...tatatatandadan ! Musique dramatique et épique !


__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Averroes
Créateur diplômé


Messages : 1030
Objectif actuel : Anihilier les poscounts adverses
Alimentation : Posts
Humeur : Let the storm follow in my wake !

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Ven 2 Mar - 18:51

Le tourbillon d'os les entourait, Rajan essaya de passer son épée à travers, impossible. Il regarda son adversaire, jamais il n'avait vu pareil engeance. Mais le Berserk, comme il semblait s'appeler, n'était pas invincible... A chacun des coups qu'il recevait, il semblait plus lent, plus faible. C'était comme si il lui manquait quelque chose, une partie de lui, il était immortel certes mais pas invincible. Rajan partit à l'assaut, frappa d'un coup de taille avec sa première épée, le berserk esquiva mais la deuxième épée de Rajan vint se ficher sous son aisselle. Un coup comme ça aurais démembré un humain mais Rajan retira son épée et le combat continua. Zligh s'été débarrassé des moines réanimés et vint frappé Goth dans le dos, la lame le traversa de part en part, le tourbillon d'os tomba au sol tout comme le berserk. Zligh essaya de l'achever.
"-Ca ne sert à rien, tu n'obtiendra rien de plus de lui, partons maintenant.
-Hein ??
-Aller viens."
Rajan sortit du temple, ou plutôt de ce qu'il en restait, il fallait maintenant localiser Turzaz...

__________________
"Non, tu as choisis ton propre destin"
-Thrall, avant d'en finir avec Garrosh Hurlenfer, Fléau du temps

Pendant ce temps là ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Ven 2 Mar - 19:43

Très jolie prison, ah oui vraiment. Décidément, j'adore ce plan !

_Qu'est-ce qui garde la prison ?
_Rien de bien méchant, maître... quelques alventars, quelques trangbrëns et puis des squelettes de dragons.
_Ne joue pas au plus fin avec moi ! Va les avertir de ma venue.
_Ils le sont déjà, pas d'inquiétude.
_Immédiatement !
_Oui, oui d'accord...

Le traëk partit en courant vers l'immense portail en métal bleuté. Il hurla quleque chose d'une voix délicieusement gutturale, puis il posa sa main sur le métal et fut carbonisé aussitôt.

*froutch*

_Par les ombres éternelles ! Quelle originalité...

Turzaz se mit à tracer d'étranges symboles en l'air avec ses doigts. Quelques secondes plus tard les cendres encore fumantes du traëk se firent l'épicentre d'une formidable explosion !

*BAOUM!*

_Voilà comment on ouvre une porte !

Turzaz s'avança jusqu'aux battants enfoncés, jeta un coup d’œil à l'intérieur de l'enceinte puis, d'un claquement de doigts, disparu.
Moins d'un seconde plus tard, une boule crépitante d'énergie verdâtre venait frapper le sol là où le mage s'était trouvé.



__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danturabo
Gros troll
Gros troll


Messages : 734
Objectif actuel : trouver s'il est possible de vaincre un styral en duel à mains nues :D
Alimentation : boudin de Réor
Humeur : Rawk Solit...

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Sam 3 Mar - 12:12

San'Enda était maintenant dans une pièce ronde, fermée et remplie d'objets en tout genre. Un fauteuil trônait au milieu de la salle. Un frisson parcourut le mage à sa vue, ce qui n'échappa pas au vieil homme.

"Assied-toi."

Bien que cela ne lui plaise pas, le mage s’exécuta aussitôt. Il avait une mission à accomplir, et payer les mages d'Orica en faisait partie. Une fois assis, il sentit des liens magiques l'enserrer. Pas brutalement, plus comme s'ils cherchaient plus à le protéger d'un brusque mouvement qu'à l'empêcher de partir. Il resta parfaitement immobile et silencieux.

"Tu sais que tu n'es pas humain? Non? Eh bien maintenant c'est la cas. Enfin...pas complètement humain. Pour faire court, tu es une de nos expériences, un échec. Et, honnêtement, je ne m'attendais pas à te voir ici. Et surtout, je n'aurais jamais imaginé que tu puisse durer aussi longtemps, et devenir aussi puissant."

"Bien sur que je suis puissant. Turzaz m'a formé."

"Gnéhéhé... Oui oui, si tu veux. J'aurais plutôt tendance à dire que c'est grâce à nous. Tu es un esprit de flammes que nous avons crée il y a plusieurs années, à partir d'un arfayt mourant et d'une cristal de Titan. Jusque là, l'expérience avait plutôt bien marché, mais... nous avons voulu t'implanter dans un corps humain. Et tu as perdu tout tes pouvoirs, ainsi que ta mémoire. Nous t'avons abandonné, mais il semble que tu aies non seulement survécu, mais qu'en plus de ça tu aies réussi à retrouver et à renforcer tes pouvoirs. Et j'en viens à ma rétribution... Je veux récupérer ton corps, pour l'étudier. Ne t'inquiète pas, ton esprit restera libre... Nyahaha" Son rire était très désagréable.

San'Enda resta impassible. Ses origines, l'explication de ses talents magiques, tout cela n'était pas son affaire. Il avait une mission. Le reste n'avait aucune importance, même sa mort si besoin était.

Soudain, il se sentit arraché à son propre corps... quelle sensation étrange...

__________________
What about dragons? That's actually a great question for anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goth le berserk
Créateur


Messages : 257
Objectif actuel : KILL MOAR HUMANS
Alimentation : Gens

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Sam 3 Mar - 13:16

Goth était tombé au sol, pour la première fois depuis longtemps. "Enfin des adversaire à ma mesure", pensa-t-il, alors que ces derniers quittaient la zone. "Il va falloir que je montre à ces mortels que je ne suis pas n'importe qui."
Il se releva, fit jouer les muscles de ses épaules, puis commença à avancer. Il avançait d'un pas rapide mais néanmoins calme. Ni pressé ni énervé il se rapprochait de ses cibles.

Il finit par les rattraper, puis les interpela. Pourquoi les prendre par surprise? Il ne pouvait pas mourir. Alors que ses ennemis se retournaient, sa hache commença à pulser d'une façon malsaine. Des voix torturaient semblaient tourbillonner autour. La Hache des Damnés révélait son véritable pouvoir...
En s'approchant, prêt à frapper, un halo verdâtre s'enroula autour de son armure. Que ses cibles le frappent et ils verraient...

__________________
Baruk Khazâd! Khazâd ai-mânu!

"Certains parmi l'Ordre disent que je n'aspire qu'à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le démon où qu'il se cache, et si je dois prendre le contrôle de tout un royaume pour y arriver, je ne m'en priverai pas. Je suis le serviteur de la Main et seuls ceux qui commercent avec le Malin ont à craindre de cette ambition."
Seigneur Inquisiteur Thomon Sauzus.

Alias : Goth, Pylz, Pylzkiller


Dernière édition par Goth le berserk le Jeu 8 Mar - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Majias
Créateur diplômé


Messages : 1380
Objectif actuel : Construire un château de Baanurg
Alimentation : Cuisses de Golmo
Humeur : <3

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Lun 5 Mar - 17:58

Zligh avait sorti de sa poche un objet doré, ressemblant fortement à une boussole. Mais cet objet possédait plusieurs dizaines d'aiguilles et n'indiquait pas le nord.

"Il est dans le Royaume des Morts, et le mage à Orica. Bordel, ville de merde, j'aurais bien aimé de ne pas y mettre les pieds. On ne peut pas aller directement chercher Turzaz, on ne sait pas ce qu'il est allé faire là bas et ce serait trop dangereux. Rassembler nos hommes prendrait aussi trop de temps., bon, tu nous ouvre un portail pour Orica? Je sais, tu m'as dit que tu m'aiderais pour cette ville parce que nos causes étaient communes, mais je crois que vous avez besoin de vous débarrasser de Turzaz aussi, si je me trompe pas.
-Non, tu as raison. On va donc voir le mage."

Rajan commença son incantation. Au bout de quelques instants, un portail bleu fit son apparition.

"Orica, nous voi..."

Zligh et Rajan se retournèrent au son d'une voix tombale. C'était Goth. Ils ne savaient pas comment le tuer, ils n'étaient même pas sûrs que c'était possible. Le Stratège et le Sauveur se sont lancés un regard, puis ont franchi le portail en le laissant se refermer derrière eux. Ils ne pouvaient pas se permettre de perdre du temps.


Dernière édition par Poh le Dim 11 Mar - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Averroes
Créateur diplômé


Messages : 1030
Objectif actuel : Anihilier les poscounts adverses
Alimentation : Posts
Humeur : Let the storm follow in my wake !

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Sam 10 Mar - 22:46

Orica, cité des mages et de leurs dragons... Rajan n'était venu qu'une fois ici auparavant. Il avait ouvert le portail dans un lieu normalement sure. Normalement. En sortant du portail ils étaient tombés, lui et Zligh, nez à nez avec trois mages. Ceux ci moururent dans les dix secondes qui suivirent, mais Rajan n'était pas rassuré.
"-Il faut trouver ce mage au plus vite. Nous n'avons aucun moyen de passer inaperçu. Il va falloir foncer dit il à Zligh."

__________________
"Non, tu as choisis ton propre destin"
-Thrall, avant d'en finir avec Garrosh Hurlenfer, Fléau du temps

Pendant ce temps là ... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danturabo
Gros troll
Gros troll


Messages : 734
Objectif actuel : trouver s'il est possible de vaincre un styral en duel à mains nues :D
Alimentation : boudin de Réor
Humeur : Rawk Solit...

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Mar 13 Mar - 15:49

Une âme embrasée s'envole vers les cieux, un cri déchire le ciel. Deux combattants lèvent les yeux à ce son. Mais ils sont occupés, et retournent à leurs affaires. L'âme chute.

Un tourbillon de flammèches se forme. Une forme en émerge. Ni pur esprit, ni vraiment matériel, humanoïde sans être humain, elfe ou démon, les yeux chargés de peine, de souffrances. Et surtout, de souvenirs.

"Je comprends, maintenant... et tout ce temps, je n'ai fait qu'obéir... Je dois trouver ces deux paladins."

L'être se met à courir. Il se sent léger. De petites braises survivent quelques instants dans son sillage, comme des réminiscences des terribles flammes qui avaient éclairé les cieux un peu plus tôt.

__________________
What about dragons? That's actually a great question for anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Turzaz
Créateur


Messages : 1802
Objectif actuel : Bestiaire
Alimentation : Frigo parental
Humeur :

MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   Mer 14 Mar - 17:22

Turzaz l’Infâme réapparu quelques secondes plus tard, et quelques mètres plus haut. En face de lui, sur un balcon en pierre noire, se tenait un couple bien étrange : un alventar et une trangrbrên !

L'arcaniste déchu commença par projeter une énorme boule de feu sur les deux serviteurs de Soban, mais elle se dissipa avant même d'atteindre le rebord du balcon. Un étrange sourire apparu sur ses lèvres :

_Vous le prenez comme ça ? Très bien, alors passons au stade supérieur.
Il plongea sa main dans une poche et brandit une pierre noire fantomatique.

_Arg'tar ! Agn'Vatilha... Il commença une incantation mais fut vite interrompu par un javelot crépitant d'énergie. Il fut obligé de rompre le sort de lévitation et disparu de la vue du couple de tueurs.

La trangbrên versa le contenu d'un petite fiole sur ses lames et l'alventar prit une pose méditative. Le combat pouvait enfin commencer.

Turzaz réapparu juste au-dessus de l'alventar et lui arracha la moitié du bras droit en retombant. Celui-ci poussa un cri muet et arma son bras gauche afin de transpercer le mage des ombres, mais Turzaz fut plus rapide et il lui suffit d'effleurer sa Pierre des Ombres pour se voir soudainement entouré de volutes de fumée noire. La lame de l'alventar passa au travers mais ne causa pas le moindre dommage à sa cible. La trangbrên, quant à elle, s'était déjà lancée dans une charge mortelle quand Turzaz se redressa avec une vitesse surnaturelle, la vengeresse de Soban profita de son élan pour tourbillonner sur elle-même en passant juste derrière le mage, ses épées tranchèrent la brume avec maintes étincelles blanches et déchirèrent le dos de la robe de Turzaz, répandant un flot de sang épais sur le marbre noir et lisse.

Turzaz hurla de fureur et de douleur et se retourna vivement tout en provoquant une explosion dont le souffle projeta la trangbrên ainsi que l'alventar à plus de dix mètres dans les airs. Ils retombèrent habilement près du portail de la prison et se ruèrent vers l'entrée du bâtiment, sous le balcon.

Pendant ce temps l'arcaniste, lui aussi propulsé en arrière par l'explosion, constatait amèrement l'arrivée de deux autres trangbrêns...

__________________
Quand les pianos volent bas, c'est qu'il va se mettre à pleuvoir.

Le Seuil de Résistance (SR) est un groupe nominal masculin.

La diplomatie est une fioriture.

J'ai essayé de convaincre un ami de s'occuper du bestiaire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viva la revolucion !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viva la revolucion !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viva Piñata, le maaaaaaaaaal aimé!
» Viva pinata
» Mission Classique : Viva l'Italia ! [Toutes plateformes]
» Virus chopé ... formatage en cours
» [Sans titre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Illergan :: Au Creskannor hurlant-
Sauter vers: